Restauration de "Julie", une 4cv de Mai 1950.

 





site search by freefind advanced


11 Sablage de la caisse



    Lorsque vous vous êtes aperçu comme moi, que votre voiture est rongée par la rouille, il n'y a pas d'autre solution que de la décaper entièrement. Vous pouvez acheter une petite cabine et le faire vous même... Vous pouvez même l'attaquer à la main, avec disqueuse, meuleuse, brosse rotative, décapeur thermique...
    Tout dépend du temps dont vous disposez ... et de vos moyens financiers.
    Et il n'y a pas d'autre alternative à moins de pouvoir faire une immersion totale dans un bain de produits chimique!

    L'idéal est de s'adresser à une société spécialisée qui vous fera un aéro-gommage de qualité.
    Le sablage et la mise en apprêt est une opération très importante... C'est de cela que dépendra la durée de vie du véhicule.
    Un bon sableur pourra vous faire un sablage de qualité si il est habitué à ce genre de travail et si il est à même de maîtriser la chaine sablage, séchage, peinture.
    Mais si le sablage est mal fait, les conséquences peuvent être catastrophiques!
    Quel sableur choisir??? J'ai demandé à droite et à gauche, et un ami de ma compagne, garagiste, m'a donné une adresse.
    J'ai pris contact et le chef d'atelier m'a confirmé qu'il était tout à fait capable de le faire, qu'il avait fait dernièrement une Coccinelle...

    La suite en images....



    Julie a été complètement déshabillée. Avec l'aide de son chariot, seul, j'ai pu mettre la caisse sur la remorque.
    Toutes les manipulations ne sont pas faciles quand on est seul. Je l'ai arrimée sur deux chevrons et je n'ai que 8 kms à faire lentement...
    La proximité est un élément important, il permet d'aller voir comment ça se passe.


    A l'intérieur de la caisse, j'ai mis toutes les pièces de carrosserie à traiter : ailes, tunnel...
    Et tous les ouvrants dans la voiture, ainsi que les jantes, tambours...


    Arrimage de Julie le tableau de bord, le toit ouvrant dans le coffre avant...
    Pas de bricolage, les sangles à cliquet sont neuves


    Et en route pour de nouvelles aventures...
    Quand on attèle une remorque, toujours vérifier l'arrimage, le blocage de la boule en hochant et soulevant la flèche
    Ne pas oublier le filin de sécurité, de desserrer le frein à main. Je connais quelqu'un qui a perdu sa remorque et son bateau le jour du départ en vacances...
    Et toujours vérifier son chargement après une dizaine de kilomètres !


    Et voilà "Julie" chez le sableur...
    Pour la décharger, avec les fourches par le haut de la caisse.
    Je dois être prévenu dés que la caisse sera en cours de sablage...


    Je la laisse aux mains du sableur avec un peu d'appréhension.
    Au départ, je pensais pouvoir conserver la peinture publicitaire... et je sais que la décision est irréversible.
    Je pourrai toujours la faire repeindre à l'identique, mais ne vaut il pas mieux lui redonner sa couleur d'origine?
    L'important est avant tout de se faire plaisir... Je verrai plus tard.


    Le sablage était prévu dans la semaine suivante... Trois semaines après et suite à 3 ou 4 relances, j'ai un coup de fil un vendredi matin pour me dire que le sablage de la caisse à commencé.
    Ventre à terre, je vais sur place aussitôt. le sableur est en train de faire l'intérieur


    Il arrête pour me laisser voir le résultat...
    Julie a troqué sa robe blanche pour un gris mat légèrement grainé
    Je vais pouvoir la regarder en détail... il y a encore des trace brunes un peu partout, sans doute l'antirouille d'origine...


    D'abord, une aile arrière a été dégarnie partiellement pour être exposée dans un salon industriel...
    Le sableur me dit que le sablage n'est pas aussi facile que prévu car Julie a eu au moins 5 couches de peintures, antirouilles.


    J'ai pu récupérer la fiche de sortie d'usine, mais la case Couleur est difficilement lisible
    On peut juste supposer qu'elle a été grise à sa sortie car il y a 4 lettres et la première pourrait être un g mal fini
    En 1950, il y avait deux gris: gris clair ou gris bleu R.A.F.


    Et voilà le résultat : l'intérieur déjà a perdu toute la rouille superficielle...
    Mais le sablage n'est pas terminé. Le sableur me dit pouvoir finir le lendemain...


    Le nez de "Julie" a une sale gueule...
    Je commence à comprendre que je vais me retrouver devant une situation que je n'avais pas imaginée


    Le sableur a attaqué un bas de porte pour me montrer.
    Les portes ont déjà été abondamment mastiquées lors d'une précédente restauration...
    Tout cela ne présage rien de bon...
    De toutes façons, il faut faire... je demande donc au chef d'atelier de continuer et de la passer à l'apprêt immédiatement après le sablage. Je dois la récupérer deux jours plus tard.


    Quand je vais récupérer "Julie", elle est mise sur une palette avec à l'intérieur tous les ouvrants et fardelée avec du film rétractable...
    Le chargement se fait à la fourche et j'arrime l'ensemble sur ma remorque.
    A l'arrivée, je déballe l'ensemble et...quand je sors la première porte... mauvaise surprise!


    Les portes se sont déformées pendant le sablage...
    Je retourne les montrer au sableur qui ne comprend pas. Est ce dans la cabine de peinture à chaud?  le peintre dit que c'est impossible.
    Tout de suite, l'erreur s'impose. Au lieu de traiter les portes en passant de l'une à l'autre par bandes, le sableur a traité chaque porte en une fois, et comme il y avait 5 ou 6 couches de peinture, les portes ont fortement chauffé et se sont déformées en refroidissant!


    Je me retrouve avec 4 portes déformées totalement inutilisables...
   Un carrossier à l'ancienne aurait pu les récupérer, mais maintenant les carrossiers se bornent à remplacer des pièces, à redresser des creux, aplatir des bosses et mastiquer...
   Le sableur accepte une réduction  sur sa facture, mais il me faudra retrouver 4 portes en bon état!
    Mais le reste du déballage me laisse pantois. Ce n'est plus le sableur qui est en cause, mais "Julie" semble être passée dans un laminoir!


   L'extérieur de la caisse est correct...
   Et l'apprêt un primaire phosphatant Alesta Zérozinc Edge Prime de Dupont de Nemours semble bien accroché!


   Tout l'arrière et le compartiment moteur est propre...
   


   Il n'y aura pas de tôlerie à l'arrière...
   


   L'intérieur de la caisse était rouillé mais de manière superficielle et le traitement est impeccable...
   


   Le côté tableau de bord est propre aussi et aux emplacements ou la couche d'apprêt est fine, on peut voir que la tôle est nette...
   


   Et on aperçoit sur cette photo, le problème de préparation : toutes les traces de mastic, de caoutchouc, de colles et même de vieille graisse qui n'ont pas été retirées avant sablage sont restées sur la caisse....
   Le sablage ne les a pas fait disparaître et l'apprêt qui les a recouvertes devra être décapé, poncé, dégraissé et repris avec une couche de primaire.


   Les endroits où du mastic polyuréthane a été utilisé pour colmater seront bons à reprendre jusqu'à la tôle nue...
   


   Autre exemple : lors du passage au four, la vielle graisse qui s'est glissée entre tambour et étoile ressort...
   Même chose sur les jantes , les traces brunes devront être reprises avant mise en peinture
    Il n'est pas recommandé de désassembler tambours et étoiles.... mais comment retirer cette vieille graisse???


   Et voilà le résultat lorsque le sablage n'a pas été fait correctement... ici sur la traverse avant
   L'apprêt et le cambouis partent en lambeau au couteau...


   Voilà un endroit ou le sableur n'a pas pu travailler comme il faut...
   En 20 minutes, j'ai retiré cambouis, graviers, sable, terre...
    Autrement dit, je me faisais beaucoup d'illusions sur le sablage... quand la voiture revient, elle est loin d'être traitée comme il faut! Et il y aura quelques dizaines d'heure de reprise,... sans compter le travail de tôlerie!


   Voilà d'abord un endroit bien malade : la fixation de l'aile avant droite...
   La tôle est partie en dentelle, ce qui reste ne fait plus que 3 ou 4/10ème d'épaisseur
    Il faudra tout découper et reconstituer en tôlerie à la main car il est impossible de trouver ces tôles embouties!


   Derrière le coffre avant la jonction entre tôle arrière et tôle avant est partiellement détruite...
   Il y a des traces de coulure de cambouis sous l'apprêt...
   Il faudra démonter, renforcer, remplacer le fond....

Et pour pouvoir ressouder toutes les pièces à remplacer, il faudra bien sûr mettre la tôle à nu...


   Un autre exemple...regardez la photo du gond inférieur gauche : tout a déjà été bricolé, découpé et ressoudé
   Mais le gond a été ressoudé décentré!
   J'ai la preuve que "Julie" a été accidentée...


   Elle a été enfoncée du côté gauche comme si on lui avait refusé une priorité à droite...
   Les deux charnières basses ont été enfoncées... avec le gond...
    Le carrossier a ressoudé les charnières sur les portes, il les a montées sur le gond, a calé l'ensemble "en place" avec des cales d'épaisseur.... Et soudé le gond sur le montant!!! Il va falloir ressortir le gond, et sans doute retrouver un montant avec gond pour refaire tout cela...


   A cela viendront s'ajouter tous les travaux de tôlerie habituels en restauration...
    Les deux ailes avant ont été enfoncées et redressées...


   Détail de l'aile avant droite...
   Ce travail de finition de carrosserie extérieur sera à faire par un carrossier de métier avant peinture...


   Les deux ailes avant ont déjà été retapée, on voit des plaques, du mastic qui a résisté au sablage...
   Je devrais tout de même regarder de plus près dans 6 mois pour voir si la rouille ne remonte pas sous l'apprêt...


    Il en est de même pour les deux ailes arrières...
    "Julie" a du faire du Stok-car dans sa jeunesse!


   Les triangles droits et gauches dessus et dessous devront être remplacés...
   


   Et pour les sortir, il faudra détruire les bas de caisse dont le dessous est très perforé...
   Je peux déjà mettre sur ma liste : 2 triangles bas, 2 triangles haut avec trappe, droit et gauche, deux bas de caisse avant...
Et...


   ... deux angles avant car quand on gratte un peu... il n'y a presque plus rien!
   


   Et ce n'est pas fini...Car tout l'avant est en lambeaux! il faut remplacer la tôle du fond, le coffre à batterie...
   ... le bas de l'œil avant....


    ... et les planchers bien sûr! car tout est perforé...
    Je me doute bien que tout cela n'est pas du boulot facile pour un néophyte
    Et je sais aussi que les coups de mains ne seront pas légion... Mais je vais finir sur une note optimiste...


   Les dessous de "Julie" sont impeccables...
   


   Le tableau de bord aussi, au recto et au verso!...

   Finalement cette caisse était bonne pour la casse!



    Le sablage permet donc de voir ce qui est bon et ce qui doit être refait. Il va protéger Julie de la rouille pendant toute la restauration. Et il va me falloir trouver 4 portes en état correct... ce qui ne sera pas facile...
    Car si la majorité des vendeurs sont honnêtes, il y a un tas de truands, de "mamailloux" qui vous attirent avec de belles photos pour tenter de vous vendre de la merde...
    Je sais maintenant que "Julie" est devenue ma "danseuse" pour au moins 2 ans et que la restauration complète me coûtera plus que sa valeur vénale!

Retour en haut de la section
Retour au Menu principal