Restauration de "Julie", une 4cv de Mai 1950.

 





site search by freefind advanced


03 Nettoyage de la pompe à essence



   Après quelques semaines d'absence et de réflexion, ça y est! J'ai vraiment commencé la restauration de "Julie" 4cv de mai 1950, qui vient de fêter ses 65 ans. modèle luxe R1060 n° 112649 moteur 662 NUMERO 123940*
   Après la pose d'un filet Hélicoil pour la bougie n°1, Julie avait refusé de démarrer...
      la pompe était bloquée
      pas d'allumage
      en alimentant le carburateur avec une nourrice, le flotteur du carburateur semblait bloqué et l'essence pissait partout.

   Je me suis donc fait un petit plan de travail:
      1) avant quoi que ce soit, s'assurer que le moteur tourne.
      2) et seulement après, chasse impitoyable à la rouille
      3) réfection du faisceau électrique
      4) Reprise de la peinture en essayant de préserver la pub!



   Il s'avère qu'en restauration, il faut faire des plans, et que ces plans ne sont jamais tenus, car les problèmes surviennent, les conseils arrivent de toutes parts, souvent différents, voire opposés.
   Au départ, j'étais parti pour une remise en route et reprise de peinture... quelques mois de travail...
   La suite sera complètement différente..    commençons par la pompe à essence!


      L'essence arrive directement du réservoir par aspiration
      Le filtre à essence est placé derrière la pompe.... il serait peut être mieux avant...


   Le fonctionnement de la pompe est assez simple.
   Une membrane en caoutchouc actionnée par un levier ( en haut de la photo), lui même actionné par une came sur l'arbre de distribution et bien sûr un clapet anti-retour qui oblige l'essence à allez uniquement dans un sens et si le clapet reste ouvert, ou si le joint est foutu, rien ne se passe!
   La membrane semble en bon état ...


   L'ensemble est juste un peu grippé...
   
   Un bon nettoyage à l'essence ou au white spirit


   A gauche, le levier actionné par la distribution...
   Et en bas à droite un petit levier d'amorçage
   Eh oui,..pour éviter de tirer sur la batterie inutilement, il vaut mieux faire monter l'essence manuellement avant de démarrer... il faut donc pomper un peu jusqu'à ce que l'essence monte...dans le filtre... et donc finalement il est bien là, car on voit l'essence arriver. Ne pas oublier de remettre le levier en position haute...


   Rouille sous la cloche, tamis en bon état, le joint part normalement
trempage du corps dans l'essence une nuit...
   


   Nettoyage extérieur brosse sur touret...et petite brosse fine ...
   
   Une grosse partie des pièces sur les voitures de ces années là était en alliage d'aluminium, moulage,  plutôt qu'usinage, c'est plus facile et plus rapide pour les grosses séries.


   L'intérieur est resté propre...
   


   Démontage de la plaque pour accéder aux clapets...
   


   Le joint en liège est en bon état...
   Les deux clapets aussi
 


   Voilà la pompe en morceau...
   Remontage de la partie haute, nettoyage complet du corps
 


   Remontage de la pompe complète...
   Elle n'est pas neuve, mais presque. Seul le petit joint au dessus du couvercle a besoin d'être changé
 


   Remise en place de la pompe sur le moteur avec son joint...
   Et après quelques coup d'amorçage manuel, l'essence monte rapidement dans le filtre
Bon, je sais que le montage est provisoire et quand le moteur aura tourné, j'aurais commandé une pochette de joint d'avance.

   Ca va démarrer...


  Eh bien non... ça aurait été trop beau! pas encore, l'essence arrive au carburateur mais ce n'est pas encore cela!
   ... la prochaine étape est de vérifier l'allumage!

Retour en haut de la section
Retour au Menu principal