Restauration de "Julie", une 4cv de Mai 1950.

 





site search by freefind advanced


01 Etat des lieux



   Après avoir sorti Julie de son abri de fortune et l'avoir lavée, astiquée et bichonnée, elle m'a paru resplendissante avec ses deux gros yeux tout ronds dans sa Robe blanche et sa publicité bleu-blanc-rouge!
   A l'avant 6 moustaches en aluminium et un avertisseur chromé.


   Des jantes blanches, un rétroviseur chromé, des garnitures de poignée alu,
des déflecteurs d'air, des enjoliveurs de roue chromés
    Et cette publicité bien française pour une radio locale R.M.F. Ce serait vraiment dommage  de ne pas pouvoir la conserver...


    C4est vrai qu'à côté de mon 1m80, elle paraissait vraiment petite!
    Mais en 1943 au moment de sa conception, les hommes mesuraient en général 10 à 15 cms de moins. Et comme il fallait faire une voiture familiale bon marché, les concepteurs n'ont pas hésité à réduire l'habitacle au strict minimum!


   Vous remarquez des essuie-glaces énormes, un profil de capot, deux profils d'aile, un rétroviseur uniquement d'un côté comme à l'époque, un Klaxon chromé, (marque d'avertisseur qui a été rachetée depuis par un équipementier), un sigle Renault chromé, un pare-chocs avec bananes...


   Et à l'arrière un sigle Renault également un F disproportionné, deux ouïes d'aération et une plaque jaune rapportée sur la plaque d'origine. Au milieu de la plaque un feu avec enjoliveur qui se révélera être un accessoire de Dauphine....


   Les portes avant s'ouvrent vers l'avant et attention la tête quand on se plie pour en sortir.

   Le toit ouvrant est condamné par du ruban adhésif, donc problème de fuites...


   Dans l'ensemble, elle est bien mignonne cette "Julie"...


   La publicité est une publicité des années 1980... en peinture, faite par un décorateur nommé "Fougeron". Le centrage du 98 Mhz n'est pas terrible!


  Et voilà son avant agressif, avec un œil ajouré tout rond derrière lequel on devine un avertisseur de ville.

   Grands profils décoratifs horizontaux : qui s'appellent des moustaches! Il y en à 12, 6 de chaque côté, c'est donc une 6 moustaches!

   Encore un sigle Renault en alliage d'aluminium.
   Poignée d'ouverture du capot chromée avec serrure à clef... il vaut mieux fermer à clef car si par malheur la fermeture n'est pas correcte....


Retour Menu Principal





02 Les dessous de "Julie"


   Si on se glisse sous la voiture, ce n'est plus la même chose : La rouille a fait son œuvre. Ici la tôle de fond de coffre avant...


   La tôle du nez est complètement perforée à plusieurs endroits: c'est la peinture qui tient l'ensemble!


   On voit également dessous que les planchers arrière ont été remplacés, il y a une vingtaine d'année, mais sans masticage et sans protection. J'ai retrouvé  des coquilles de noix et noisettes dans le tunnel...


   Le fond du coffre avant sur lequel est placé la batterie est bien percé.
(photo prise en cours de restau)


   Le bas des deux ailes avant part en morceaux...
   Une question me vient à l'esprit : Qu'est ce que je vais pouvoir faire avec cela?
    A postériori la réponse est évidente : "laisser tomber!"


   La rouille a aussi attaqué l'intérieur de l'habitacle


   Et voilà la cause principale : les évacuations de l'eau du toit ouvrant étaient fendues et l'eau s'est infiltrée un peu partout...


   Et voilà le désastre... le toit, l'arrière de la banquette...
(photo prise en cours de restau)


   Le toit ouvrant condamné depuis longtemps  est lui aussi rongé par la rouille, le ressort a disparu (photo prise en cours de restau)...


   Même les ressorts de la banquette arrière sont dans un triste état et les souris ont fait leur nid dans la bourre...


   Les équipements intérieurs ont souffert aussi : ici le centre du volant éclaté


   Et voilà le groupe moteur...
   ...juste  après son extraction. Il est complet déjà, il ne faut pas se plaindre!


   Mais son fils a voulu la mettre en route quand il a su que l'allais la restaurer... et impossible :  le siège de la bougie n°1 qui est foiré...



   La bougie a été mastiquée avec de la pâte de plombier...


   Et pour compléter, le bloc moteur est fendu.
   Constaté sur une photo après démontage du démarreur!
   Eh oui! elle n'est plus toute jeune "ma Julie"... mon aînée de 16 mois,  sortie des chaines le 23 mai 1950.
   Vous l'avais déjà lu : en mécanique, à part ma tondeuse et mes vélos, je n'y connais rien. Alors, je la sens mal cette restauration....
   


   Et au fur et à mesure du démontage, on s'aperçoit que la rouille a pris possession de cette pauvre "Julie"

   Comme tout le système de frein... les 4 cylindres sont bloqués.

   Et  c'est donc pour cela que c'est  soit une restauration complète, soit vendre ce tas de rouille pour pièces détachées...

   Mais je voulais savoir auparavant si ce moteur pouvait encore tourner normalement. C'est donc d'abord le moteur qui a fait l'objet d'une petite remise en état pour un premier démarrage...

Retour en haut de la section
Retour au Menu principal